Collectionissimo

En quête des plus belles expositions

Cette série de nos invitations vous propose de pousser les portes de quelques-uns de nos musées favoris et de vous laisser émerveiller par leurs remarquables collections.
Dans l’attente de s’y rendre personnellement, ces images virtuelles nous offrent au moins une extraordinaire possibilité de nous rapprocher des plus précieux objets exposés, et sans aucune contrainte.

Bonnes visites et aux prochains rendez-vous avec nos compétents guides sur place.

Salle au trésor de l’Ermitage (Saint-Pétersbourg, Russie)

La salle d’Or

La salle des Diamants

La collection de la salle d’Or, dont le trésor des Scythes fait partie, est tout simplement éblouissante,
autant au sens propre que figuré. Elle comporte des précieux objets provenant des fouilles archéologiques,
entre autres du Caucase du Nord, du côté septentrional de la mer Noire, de l’Asie centrale ou de Sibérie.
Une présentation unique du savoir-faire des brillants artisans du passé : des orfèvres scythes, sarmates, égyptiens, chinois, indiens, iraniens, turcs ou grecs…
En ce qui concerne la salle des Diamants, vous y découvrirez plusieurs objets
faisant partie de l’inestimable trésor de la dynastie impériale des Romanov…
Prenez votre temps et laissez-vous envahir par l’émotion que chacune de ces pièces uniques procure…

Le trésor de Colchide au Musée national géorgien (Tbilissi, Géorgie)

Nous ne pouvons que vous recommander d’entrer dans l’un des plus importants musées de Géorgie
et d’explorer ses riches collections.
Un accent particulier pour le fascinant  ″trésor de Vani″, si précieux que les orfèvres
de la Colchide l’avaient emporté sous terre avec eux.
Extrait d’antiques tombes, il est le chaînon manquant liant à jamais l’histoire du pays à la légende de la Toison d’or.
Après l’entrée principale, dirigez-vous à gauche.
Les merveilleux bijoux si finement travaillés, datant de plusieurs millénaires avant notre ère, vous attendent…

Château royal de Wawel (Cracovie, Pologne)

Cracovie, l’une des plus belles villes européennes, nous attendrit surtout
par le charme de ses monuments de la Renaissance.
Rappelons-nous que ceux-ci sont dus à Bona Sforza, l’héritière de la puissante famille milanaise qui s’installa en Pologne à la suite de son mariage avec le roi Sigismond en 1518. Incitant des bâtisseurs, des artisans et des artistes toscans à la suivre, elle a introduit ce style architectural afin qu’il devienne prédominant dans la ville royale polonaise. En vous promenant à l’extérieur ou à l’intérieur de Wawel, vous comprendrez à quel point cette femme érudite dépassait les limites de son temps et comment son esthétisme séduit encore aujourd’hui.
Les intérieurs de ce château incrusté dans la vieille-ville, sur une colline de 228 mètres d’altitude, recèlent,
entre autres, une merveilleuse collection de tapisseries des Flandres et une amusante galerie allégorique
de têtes en bois sculpté.

Musée national des techniques (Prague, République tchèque)

Les passionnés de mécanique, de technique ou d’anciennes technologies se croiront au paradis.
Occupant deux bâtiments jumeaux de style fonctionnaliste, ce musée récemment réaménagé
vous présentera l’évolution des inventions dans des domaines aussi divers qu’aviation, automobilisme, horlogerie,
astronomie, design ou encore (tenez-vous bien !) espionnage.
Une visite passionnante qui peut se prolonger même après les heures d’ouverture.

Palais de Rundale (Lettonie)

Ayant retrouvé son faste d’antan, le Palais de Rundale, ″le Versailles letton″,
appartient aux monuments phares de ce petit pays de 2 millions d’habitants bordant la mer Baltique.
Les 134 salles de ce chef-d’œuvre de Bartolomeo Rastrelli, l’architecte de la tsarine Catherine la Grande,
abritent d’intéressantes collections de meubles, de poêles prussiens en faïence,
de peintures et de divers objets artistiques notamment du 18e siècle.
C’est l’époque où cette résidence d’été du duc de Courlande, Ernst Johann von Biron, favori de la tsarine Anna Ivanovna,
rivalisait par son élégance avec les plus somptueux palais de Saint-Pétersbourg.

Villa Tugendhat (Brno, République tchèque)

La dernière suggestion de notre série vous emmène à Brno, la deuxième ville de la République tchèque
et capitale de la région de Moravie.
Dans la période entre les deux Guerres mondiales, la Tchécoslovaquie, ce pays né en 1918 à la suite du démantèlement de l’Empire austro-hongrois, s’était dotée de plusieurs importantes entreprises industrielles (Bata, Skoda, Tatra…)
qui dopaient l’invention et le savoir-faire locaux.
Rien d’étonnant que cette période ait été propice au développement de l’avant-garde de l’architecture moderniste, comme témoigne ce chef-d’œuvre de Mies van der Rohe (contemporain de Le Corbusier)
conçu pour une famille de riches industriels, les Tugendhat.
Sans contrainte financière, l’architecte concrétise son concept d’une architecture totale où, créant de vastes espaces,
il applique la règle  ″less is more – moins signifie plus″. C’est lui-même qui dessine et surveille que tout soit accompli
à la lettre – des interrupteurs jusqu’au choix des arbustes du jardin.
Terminée en 1930, entièrement restaurée entre 2010 et 2012, la villa figure sur la liste
du Patrimoine culturel mondial de l’UNESCO.